Classique, Un été avec Balzac

Le Lys dans la vallée de Balzac

Le-Lys-dans-la-valleeJ’ai commencé mon été balzacien avec le roman Le Lys dans la vallée d’abord parce que c’est le roman des paysages de la Touraine et de Saché. Mais je dois avouer que c’était aussi pour moi un défi. C’est en effet le roman qui m’a éloigné de Balzac pendant un long moment. J’avais dû lire ce roman lors d’un de mes cours à l’université. Or, je n’avais tellement pas aimé que j’avais repoussé durablement Balzac. J’ai donc voulu laisser une deuxième chance à ce roman si important pour la Touraine.

Sous la forme d’une lettre, Félix de Vandenesse raconte à Natalie de Manerville son éducation sentimentale en Touraine auprès de Mme de Mortsauf. Femme mal mariée, ayant deux enfants maladifs, elle est pour Félix le lys de la vallée de l’Indre. Cependant, la douce Henriette de Mortsauf reste vertueuse et fidèle à son époux et Félix cède aux séductions de Lady Dudley.

L’aspect autobiographique marque profondément le roman. Ainsi Balzac prête-t-il à Félix la souffrance éprouvée dans son enfance face à l’indifférence de sa mère. De même, Mme de Berny, l’initiatrice amoureuse de Balzac a inspiré le personnage de Henriette de Mortsauf et la comtesse Guidoboni-Visconti celui de lady Dudley.

L’attitude d’Henriette de Mortsauf m’avait agacé à la première lecture. Je ne comprenais pas l’intérêt romanesque de ce comportement. Je portais sur elle non seulement un regard anachronique mais aussi un jugement sans nuance. Elle m’ennuyait avec sa vertu et sa morale. Je n’arrivais à m’identifier à aucun des personnages et l’action me manquait vraiment. Depuis, j’ai évolué en tant que lectrice. J’apprécie davantage les romans psychologiques et j’ai mieux compris le personnage d’Henriette, ses doutes, ses engagements maternels. J’ai, après cette relecture, considéré que le roman présente un personnage féminin fort, complexe et positif à travers le personnage d’Henriette. Par contre, il pose un regard trop sévère sur Lady Dudley.

Pour apprécier ce roman, il faut être sensible au lyrisme que l’on retrouve à la fois dans les descriptions de la Touraine et dans l’expression amoureuse de Félix. C’est d’ailleurs peut-être ce dernier aspect qui peut rendre la lecture plus difficile mais aussi enivrante. Félix est un jeune homme naïf, souvent puéril et qui idéalise Mme de Mortsauf, à tel point qu’on pourrait penser que c’est par orgueil. Je pense même qu’il participe à l’enfermement de Mme de Mortsauf dans son image angélique. Finalement, la réponse finale de Natalie de Manerville est une belle gifle donnée au mélancolique Félix. Encore une victoire féminine!

A noter: Ce roman a une place d’importance dans l’histoire littéraire. Il a inspiré L’Éducation sentimentale de Flaubert et on retrouve le motif dans Le Rouge et le Noir de Stendhal.

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “Le Lys dans la vallée de Balzac”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s