Classique, Un été avec Balzac

Une ténébreuse affaire de Balzac

Tenebreuse-affaireDernier voyage de l’été dans la Touraine de Balzac avec Une ténébreuse affaire. Soyons clair, ce roman ne se déroule pas en Touraine mais deux éléments m’ont fait le choisir: la dédicace à M. de Margonne, le propriétaire de Saché et surtout le fait que le roman s’inspire d’un fait divers qui a eu lieu à Azay-sur-Cher en 1800 au château de Beauvais. Cette information m’a été soufflée par mon amie Mademoiselle Maeve.

Le 23 septembre 1800, le sénateur Clément de Ris, propriétaire du château de Beauvais, est enlevé par six mystérieux individus qui le conduisent dans une ferme où il est enfermé dans un caveau pendant plusieurs jours. Son étrange remise en liberté est suivie du jugement de personnes inculpées de ce crime d’enlèvement et de séquestration. Le père de Balzac, qui habite Tours à la même époque, connaît bien le sénateur Clément de Ris et cette « ténébreuse affaire ».

Dans son roman, Balzac reprend cette affaire ainsi que le contexte politique. Michu, le fidèle régisseur de la famille de Simeuse, réputé Jacobin, cherche à préserver les biens de ses anciens maîtres. Les jumeaux de Simeuse avaient émigré pendant la Révolution mais ils sont clandestinement de retour avec les frères de Hauteserre. Michu avec l’aide de Mademoiselle de Saint-Cygne cache les jeunes gens et déjoue l’enquête des policiers Peyrade et Corentin. Un peu plus tard, alors même que les jeunes aristocrates se sentent en sécurité car ils ont été pardonnés par l’empereur, le sénateur Malin est enlevé dans son domaine de Gondreville. Michu et les jeunes aristocrates de Simeuse et de Hauteserre sont accusés de cet enlèvement et un procès a lieu.

Voilà un roman balzacien surprenant qui m’a évoqué un roman policier ou d’espionnage mais où les gentils ne sont pas forcément les policiers. Les rebondissements sont nombreux et complexes ce qui rend le roman vraiment captivant. Par contre, le contexte politique n’est pas toujours facile à suivre et si on n’a pas une solide culture historique. Plusieurs complots s’emmêlent pour mettre fin au régime de Napoléon à l’heure de la bataille de Marengo de 1800 et je dois avouer que j’ai eu quelques difficultés à comprendre, par exemple, le rôle que jouait Fouché. Dans la préface, le philosophe Alain affirme que ce roman est « un des plus difficiles à lire » et je ne suis pas loin d’être d’accord. Pourtant, quel plaisir de lecture! Mon été s’achève avec une belle surprise.


Pour en savoir plus:

L’Affaire Clément de Ris

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “Une ténébreuse affaire de Balzac”

  1. J’avais hâte de lire cette chronique, j’ai l’impression d’avoir participé. Entre la balade pour trouver le château, les vacances ensemble au moment où tu lisais le livre et le récit que tu m’en as fait épisode par épisode… J’ai trouvé ça génial.
    Bisous,
    Maeve

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s