Non classé

On en discute?

Samedi dernier, le 18 novembre, j’ai assisté à une table ronde pour l’inauguration du centre Patrice Wolf, centre de ressources en Littérature pour la jeunesse à la Bibliothèque municipale de Tours. Cette table ronde s’intitulait « Médias et littérature jeunesse: quelles critiques pour quel public? » et trois journalistes spécialisées dans la littérature pour la jeunesse étaient présentes. Si j’ai été déçue que les médias représentés ne soient pas plus diversifiés, j’ai trouvé les profils des journalistes intéressants.

Je vais aller droit au but: la question des blogs est arrivée assez vite sur le tapis. Or, les blogueuses ont souvent été traitées avec condescendance. On leur reprochait leur manque de contenu critique, leur peu de légitimité à produire un avis de valeur et surtout leur naïveté et leur supposé manque de « déontologie » face aux partenariats. Le propos m’a semblé souvent caricatural. L’animatrice a cependant nuancé un peu le propos en interrogeant le créateur et rédacteur en chef du site « La Mare aux mots » présent dans le public.

Au moment des questions du public, j’ai osé (et Dieu sait que ce ne fut pas chose aisée d’en avoir le courage) intervenir. Voici en quelques mots, le contenu de mon propos: Je me suis présentée comme blogueuse mais aussi comme enseignante de lettres, signalant ainsi que j’avais une certaine légitimité à poser un commentaire littéraire. J’ai évoqué la possibilité de voir à l’origine de l’importance prise par les blogueuses auprès des maisons d’édition, comme des lecteurs, un certain manque dans les médias traditionnels. En effet, les trois intervenantes avaient souligné le mépris pour le domaine de la jeunesse dans le milieu de la critique littéraire et le peu de crédit donné aux nouvelles tendances de la littérature populaire. J’ai aussi signalé les faiblesses des médias traditionnels: lectorat vieillissant, manque de fond de certaines pages culture des magazines. J’ai enfin conclu sur la pertinence des nouveaux médias auprès des jeunes et l’intérêt pédagogique de ces outils. Si je défendais le blog littéraire – malgré son hétérogénéité, je ne pensais pas détenir la vérité. Je proposais simplement des pistes de réflexions.

Finalement, ce débat m’a conduite à me poser de nombreuses questions:

  • tous les avis se valent-ils?
  • les partenariats sont-ils une forme d’uberisation?
  • à qui s’adresse-t-on? sur quels critères fonde-t-on son avis?
  • peut-on comparer et évaluer de la même façon les différents genres littéraires?
  • comment distingue-t-on les romans de qualité?
  • la critique littéraire peut-elle et doit-elle être objective? …

Vous pouvez constater que c’est un océan de problèmes qui se dévoile. Je vous propose donc de réfléchir à ces questions de temps en temps. Cela restera modeste et mon propos n’engagera que moi. J’espère que vous nourrirez le débat dans les commentaires car c’est ainsi que je conçois une vraie discussion.


Pour un compte-rendu objectif de la journée, je vous renvoie vers celui de l’universitaire Cécile Boulaire.

Pour plus d’information sur le centre Patrice Wolf et son fonds:

 

Publicités

4 réflexions au sujet de “On en discute?”

  1. Merci pour ce compte rendu
    En lisant l’article de Cécile Boulaire, je me suis dit que d’aucune manière je ne me sentais journaliste et qu’un blog dans sa définition reste un journal (log) de bord du net dans lequel tous les avis sont subjectifs. Les Chroniques que je lis sur des blogs ne sont pas comme les « critiques littéraires » des journaux même si je trouve les journalistes extrêmement désobligeants et virulents contre certains auteurs. Il ne faut pas tout mélanger, juste souligner qu’en tant que blogueuses, nous avons notre mot à dire, comme tout citoyen d’ailleurs, et que partager ce qu’on a aimé ou pas aimé est une liberté. La littérature jeunesse est un univers très riche et qui se porte bien en France. Les lecteurs des blogs de littérature jeunesse (qui sont souvent des mères de familles ou des jeunes) veulent simplement se faire un avis plus concret/personnel qu’une critique d’un journaliste objectif. Vu le prix d’un livre je trouve cette attitude normale. Et cela ne m’empêche pas d’adorer lire les critiques littéraires des magazines ou de les écouter à la radio. Il y aura toujours deux camps pour toutes les choses du monde. Tu sais c’est comme la guerre des médecins contre les apothicaires à la Renaissance haha. Si nous sommes les charlatans, alors tant mieux, on ne met personne en danger au moins 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Chacun a son mot à dire. J’ai souvent du mal avec la critique officielle que je trouve parfois bourgeoise et convenue, peut-être même politisée. Finalement nous ne faisons qu’exprimer l’avis du lecteur lambda. Mais le débat faisait ressortir une forme de concurrence entre les médias et c’est ce point qui me trouble le plus.

      J'aime

  2. Etant des deux côtés de la barrière, j’en ai parlé ici : http://stelda.blogspot.fr/2012/07/blogueuses-vs-journalistes-quelles.html
    et aussi ici : http://stelda.blogspot.fr/2016/05/blogueuse-et-journaliste.html
    Les médias sont très critiqués mais essayons d’imaginer un monde sans aucun média traditionnel : radio, télé, presse… pfffiout, plus rien. Ca serait un peu compliqué quand même. En revanche, oui, les blogs ont permis de les secouer et de pallier certains manques. En culture comme en conso, en mode ou en cuisine et ça, c’est génial.
    La critique peut-elle être objective ? Oui et non… On touche presque à la philo, là! Mais de toute façon, on n’est pas obligé d’être raccord avec la critique. On peut trouver que oui, cet auteur a un style banal mais que sa lecture nous fait un bien fou, alors on s’en fiche. Je crois que la littérature, c’est comme un tableau : ça doit d’abord faire vibrer, faire plaisir, émouvoir, non ? et je crois que c’est ce que les critiques oublient. Ils intellectualisent trop, comme le soulignait Béatrice pendant la table ronde de Polar sur Loire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s