Challenges, Imaginaire, Réceptions

L’Empire des Chimères de Philippe Aurèle Leroux

l-empire-des-chimeres-918811-264-432Titre: L’Empire des Chimères

Auteur: Philippe Aurèle Leroux

Éditions: Mille Saisons

Date de parution: 2017

Il était temps que je lise ce roman. J’avais été contactée par l’auteur qui me proposait gentiment de découvrir son roman paru aux éditions Mille Saisons que j’avais découvert à travers l’anthologie Du Plomb à la lumière. Le livre a eu du mal à me parvenir et il a fallu un deuxième envoi, à une autre adresse, pour qu’il arrive enfin entre mes mains, avec – surprise! – un autre livre dans le colis: l’anthologie Tombé les voiles, que je vais essayer de lire le plus vite possible. Trêves de bavardages, venons-en au fait!

La jeune Briana, la fille cadette du proconsul de Rhétie observe que les étoiles filantes se dirigent toutes vers le Mons Caeli. Elle obtient l’autorisation de s’y rendre sous la conduite de Decimus Valerius Metellus, un sous-officier de l’armée romaine. En chemin, elle rencontre Gurnt, un étrange jeune homme à l’apparence d’un lion. Tous ces personnages vont être entraînés dans une quête qui les mènera à Roma où ils perdront tous leurs repères en découvrant la vérité sur leur univers.

Je ne suis pas une habituée des romans de l’imaginaire donc je ne sais pas vraiment dans quelle catégorie peut s’inscrire ce roman hors-normes. En effet, l’auteur réussit le tour de force de mêler le genre historique, la fantasy et la science-fiction dans le même roman sans perdre en cohérence. Le récit dynamique propose d’ailleurs des rebondissements qui relancent l’action toujours au bon moment. L’alternance des points de vue, assez traditionnelle dans les romans de l’imaginaire contemporains, se résorbe progressivement quand tous les personnages convergent vers une seule intrigue. Cela rend le récit plus haletant et aussi plus nerveux. On sent alors que l’on approche de la fin.

J’ai un peu été déstabilisée par les scènes érotiques présentes dans le texte. Pas que je sois une lectrice farouche, mais je n’ai pas du tout l’habitude de lire ce genre de scènes. Il faut reconnaître qu’elles ne sont jamais gratuites et servent l’action, tout en respectant le contexte historique. Pour ce qui est des relations entre les personnages, elles présentent tout ce qui est nécessaire pour plaire au plus grand nombre de lecteurs. Mais comme je suis une lectrice difficile, je les ai trouvées parfois un peu naïves, surtout celles entre Gurnt et Briana.

Tout l’intérêt du roman réside pour moi dans le contexte historique dans lequel il s’inscrit: l’empire romain. L’auteur fait preuve de précision sans pédanterie et même si le vocabulaire latin employé dans le roman ne m’est pas étranger, il ne me semble pas qu’il puisse déranger la lecture. L’auteur a tout de même prévu un lexique à la fin. A noter aussi  la qualité du travail d’édition. Non seulement le roman est illustré par Héloïse Goude, lauréate du prix Mille Saison dans la catégorie illustration, mais en plus l’objet est de qualité et la présentation est très soignée.

Ce roman est une belle découverte tant au niveau de l’auteur que de la maison d’édition.

4livrecoeur


IMG_20160605_173132Je remercie les éditions Mille Saisons et Philippe Aurèle Leroux pour leur confiance et leur patience. Je souhaite à Philippe Aurèle Leroux de beaux jours d’écriture.

Publicités

1 réflexion au sujet de “L’Empire des Chimères de Philippe Aurèle Leroux”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s