Les Jours sucrés de Loïc Clément et Anne Montel

les jours sucrésTitre: Les Jours sucrés

Auteurs: Loïc Clément et Anne Montel

Éditions: Dargaud

Date de parution: 19 février 2016

Au mois de décembre, le club de lecture Comic Whales de Sita et Schausette avait proposé Les Jours sucrés écrit par Loïc Clément et illustré par Anne Montel. J’avais lu un peu partout qu’il s’agissait là d’une bonne bande-dessinée, douce et amusante. Me voilà donc ressortie de chez le libraire avec ma b.d. sous le bras.

Églantine Lartichot, 25 ans, est une illustratrice parisienne un peu paumée. Elle apprend le décès de son père et doit se rendre à Klervi, une petite ville bretonne car elle a héritée de la boulangerie de son père. Sur place, elle retrouve sa tante, son amoureux de primaire et tous ses souvenirs d’enfance. Mais voilà, cette partie de sa vie, Églantine l’avait rayé car son père les avait chassé, elle et sa mère, quand elle était petite. C’est dans les pages du journal intime de son père qu’Églantine retisse le fil de son existence.

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré cette bande-dessinée. Elle n’est pas spécialement brillante ni particulièrement révolutionnaire. Mais les deux auteurs réussissent ici une comédie romantique aussi douce et sucrée que l’indique le titre. Mais comment font-ils pour ne pas tomber dans la guimauve ?

D’abord le récit, plein d’humour, ménage des surprises à son lecteur alors même que les codes du genre imposent une fin heureuse. Par exemple, chaque début de chapitre met en scène des blagues de chats, vraiment loufoques et qui créent une sorte de contre-point à l’histoire d’Églantine. D’ailleurs, il n’y a pas que les chats qui amusent la galerie. Tous les personnages sont drôles et tendres même si certains passages évoquent des réalités complexes et douloureuses : le deuil, le secret de famille, la désertification des villes de provinces, la mondialisation et l’exploitation de la misère humaine. Il y en a même qui se teintent d’une légère satire sociale. La vraie force de ce récit réside, je pense, dans le traitement même de l’histoire. Tout repose sur les sens et leurs liens avec la mémoire et l’identité. Églantine cite même Proust dans le texte, c’est dire le patronage sous lequel se met la bande-dessinée!

title-1458767490

Cette douceur se retrouve évidemment dans les dessins d’Anne Montel. Avec l’aquarelle et un traitement minimaliste du dessin et des cases, l’illustratrice propose au lecteur une bande-dessinée accessible à tous. Les couleurs claires, colorées et chaudes plantent le décor et ravissent le lecteur. Il ne faut pourtant pas se fier à l’apparente simplicité des dessins : certaines cases regorgent de détails ou illustrent avec poésie et humour une sensation ou une émotion. Par exemple, quand la tante Marmonde goûte la tarte au citron, on la voit danser en tutu sur une grande tarte entourée par des putti, de petits angelot à trompettes. A noter, dans cette bande-dessinée, les personnages négatifs sont plutôt absents du dessin. C’est ainsi que le temps de la lecture, tout se concentre sur la lumière, le positif, la bienveillance.

Et pour les plus passionnés de cuisine d’entre vous, quelques recettes de cuisine (peut-être incomplètes) se glissent dans ces pages.

Vous l’aurez compris, Les Jours sucrés est bien tel que son nom l’indique: une véritable gourmandise à déguster sans complexe et à retrouver à chaque coup de « moins bien » que l’on peut traverser. Et maintenant, je lirai bien Chaussette, des mêmes auteurs aux éditions Delcourt.

5livrecoeurCW_Vallongée

Une réflexion sur “Les Jours sucrés de Loïc Clément et Anne Montel

  1. Pingback: Je vide ma Pile à Lire – Janvier – Between the books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s