Le Réseau Corneille

follett le réseau corneille

Titre : Le Réseau Corneille

Auteur: Ken Follett

Éditions: Robert Laffont

Date de parution: 2002

Lecture par Caroline Klaus pour Audiolib.

Ce mois-ci Audible m’a proposé de découvrir un roman de Ken Follett. Cela attiré mon attention parce que j’ai beaucoup entendu parler de l’auteur des Piliers de la Terre. J’étais donc curieuse de découvrir un de ses romans.

A la fin de mai 1944, les alliés préparent le débarquement sur les côtes normandes. Dans le château du village de Sainte-Cécile, près de Reims, les Allemands ont installé un central téléphonique stratégique. Après une attaque ratée du central par la résistance, Betty Clairet, major de l’armée anglaise, veut organiser une nouvelle tentative. Cette fois, l’équipe ne serait composée que de femmes: le réseau Corneille. Ce commando hétéroclite et amateur va devoir déjouer les pièges tendus par un agent de renseignement nazi.

Si vous aimez les romans d’espionnage avec une héroïne badass qui déjoue les plans des nazis, si vous cherchez à être emporté par une histoire haletante, rythmée où le danger plane à chaque page sur les personnages, enfin si vous appréciez de vous plonger au cœur de la résistance français et anglaise, alors Le Réseau Corneille est fait pour vous. L’équipe de six femmes menée par Betty vous entraînera dans une aventure sans répit.

Si vous tenez à lire un roman qui ne tombe pas dans les clichés et les facilités, vous risquez d’être déçus. Ken Follett à recours à toutes les ficelles du genre. Si les personnages sont un peu caricaturaux et surtout sont d’un héroïsme sans nuance, j’ai surtout été dérangée par certaines considérations à la limite du sexisme. Comme le roman met en scène des femmes qui sauvent le monde dans un monde machiste, on pourrait se dire le contraire. Mais les femmes sont le plus souvent identifiées par leur physique sexy ou non, puis sont ensuite classées en sottes ou coriaces par les personnages masculins mais aussi féminins. J’avais l’impression que tous les personnages étaient des stars hollywoodiennes dans un blockbuster. Comment rendre hommage aux femmes qui ont eu un rôle important dans la résistance si on les réduit à de ravissantes idiotes ou à des Lara Croft de 1945?

J’ai trouvé que l’originalité du sujet n’était pas assez exploitée. Ken Follett en fait un roman trop facile alors même que l’hétérogénéité des membres du réseau Corneille aurait dû être exploitée pour dépasser le simple divertissement littéraire. Par contre, je salue la lecture par Caroline Klaus, qui réussit à mettre beaucoup de sobriété et de clarté dans ce récit. Elle rend les personnages identifiables par leurs caractéristiques vocales, ce qui facilite grandement la compréhension de l’auditeur.

3livrecoeur


Je remercie Audible pour m’avoir permis de découvrir ce livre grâce à notre partenariat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :