Je vide ma Pile à Lire – Janvier

Je repars pour un an du challenge « Je vide ma Pile à Lire » initié par Mademoiselle Maeve. C’est un défi que je suis depuis plusieurs années et je suis convaincue qu’il a été efficace. Non seulement il m’a permis de prendre conscience de ma mauvaise gestion de mon porte-monnaie et de ma bibliothèque mais surtout il me pousse à ne pas perdre de vue mon objectif : lire et découvrir. Les jours où la motivation s’égare entre les écrans et la fatigue, le défi est toujours présent, comme la voix de la bonne conscience.

Lire la suite

De Pierre et d’os de Bérengère Cournut

Les éditions du Tripode reposent sur trois piliers : les littératures, les arts et les ovnis. Et c’est bien ce que j’ai trouvé en lisant ce roman de Bérengère Cournut.

Uqsuralik, une jeune Inuit est brusquement séparée de sa famille par une faille dans la banquise. Comment survivre ? Pour elle commence un long chemin à travers la banquise, au côté d’hommes, d’animaux et d’esprits.

Lire la suite

Villa Violette, le tome 9 des aventures de Polycarpe

Les romans « Polycarpe », découverts en préparant les différentes éditions de Polar sur Loire, constituent une série douillette de cosy mystery écrite par Claudine Chollet. Elle fait l’unanimité dans mon entourage qui apprécie ses ambiances rurales et bon enfant. L’autrice publie dernièrement Villa Violette, car il faut préciser que ces romans sont tous auto-publiés.

En hommage à Violette Parker, Rochebourg a organisé un prix littéraire pour récompenser un auteur auto-publié. Au cours de la soirée, le mari de la lauréate est assassiné. Puis les morts s’enchaînent. La principale suspecte, Eveline Cartier, mande l’aide de Polycarpe qui se charge donc de l’enquête. Il est cette fois accompagné par Ernesto, son neveu.

Lire la suite

2021, la tant attendue

Il est de bon ton de souhaiter mauvais vent à l’année 2020, perçue comme une annus horribilis. Je ne viendrais pas non plus dire à quel point 2020 a été une année de bonheur, d’épanouissement pour moi. Non, je ne me suis pas trouvée dans la solitude forcée. Non, je n’ai pas eu de révélation spirituelle. Non, je n’ai pas lu plus que d’habitude, voire moins. Non, je n’ai pas perdu mon emploi, rompu ou perdu un être cher. 2020 a été une année mélasse, de celle qui colle, englue et sent le renfermé. Elle m’a par contre volé quelque chose de fondamental : ma propension à espérer.

Heureusement sur mon terrain de boue que fut 2020, il y a eu Camus. C’est son essai Le Mythe de Sisyphe qui me sert de béquille du quotidien. Et je pense le relire souvent, encore et encore jusqu’à ce qu’il infuse en moi. Cette année m’aura encore prouvé que la littérature est une aide précieuse, qui aide à vivre.

Je vous souhaite donc des lectures aventureuses, solaires et qui exploseront dans vos poitrines. Que jamais les mots ne nous abandonnent.

Je vide ma Pile à Lire – Décembre

On aurait pu croire que la fin de l’année serait plus riche en lecture mais c’est bien le contraire qui m’arrive. Je me fais lente. Toute lecture devient fastidieuse à part les romans destinés à passer du bon temps. Mais dès que cela devient plus exigeant, ma lecture se morcelle, je ne réussis plus à me concentrer sur un temps propice à la compréhension. Et je peux passer plusieurs minutes à relire des passages.

Il pourrait y avoir là quelque chose qui m’inquiète ou me contrarie. Mais si je me force, si je lutte, je risque de perdre tout contact avec la lecture. Alors je patiente avec bienveillance.

Pour rappel, ce défi de la Pile à lire est initié par Mademoiselle Maeve.

Lire la suite

Une épicerie vrac à Loches

J’ai découvert l’épicerie Mini ma liste de Clémentine pendant le confinement. Son camion propose tout le contenu d’une épicerie vrac et des produits bio et zéro déchet. J’ai donc commencé à me fournir auprès d’elle sur le marché de Loches. Et, comme elle est vraiment adorable, à la suivre sur les réseaux. J’ai donc pu découvrir que le camion n’était qu’une partie de son concept.

Lire la suite

Découvrir les produits locaux – la solution de la box

S’il y a bien une chose que le confinement m’a apprise, c’est que je vis dans un territoire qui regorge d’initiatives dynamiques. J’ai découvert de nombreux commerçants et artisans en revenant à l’essentiel et au plus près de chez moi. Et j’essaie, dans la mesure du possible, de privilégier la proximité. C’est fini pour moi de me rendre à Tours pour chaque achat. A présent, je cherche d’abord s’il y a une solution près de chez moi. Et dans l’ensemble je suis gagnante au niveau du budget.

Lire la suite

Tu seras mon arbre, une réécriture de mythe

J’ai récemment découvert le court roman Tu seras mon arbre de Valentine Goby et illustré par Frédéric Rébéna. J’ai d’abord été attirée par la couverture rouge et le regard hypnotique blanc du personnage féminin sur la couverture. Son titre, sous forme de phrase affirmative me rappelait un texte d’Ovide lu récemment. Les feuilles et branches entourant le corps de la jeune fille qui me fixait du regard finirent par me convaincre qu’il devait y avoir un lien avec le mythe de Daphné.

Cela fait plusieurs jours que Daphné est suivie par un homme insistant. Où qu’elle aille, pas moyen de lui échapper. Elle a beau répéter « laisse-moi » sous toutes ses formes, il n’entend rien et se fait de plus en plus pressant. Jusqu’où ira-t-il pour obtenir d’elle ce qu’il veut?

Lire la suite

Écouter des jeux de rôle

Photo de Vincent M.A. Janssen sur Pexels.com

Grâce à mon amie Ms. Goliath, j’ai découvert cet été une nouvelle passion, que dis-je, une addiction : l’écoute ou le visionnage de partie de jeux de rôle.

Alors habituellement quand j’en parle, on me regarde avec ce petit sourcil haussé, celui qui signifie  » ma pauvre fille, qu’elle est cette chose ridicule qui t’enthousiasme ? » Quand j’étais lycéenne, les jeux de rôle avaient mauvaise réputation. Des rumeurs traînaient sur les dérives de ces cercles de jeunes qui se prenaient pour des guerriers magiques. En gros c’était pour les geeks asociaux et cela relevait plutôt du domaine masculins. Tout cela était évidemment des préjugés.

Vous savez, puisque je vous en parle parfois ici, que j’aime jouer : jeux de société, escape game, murder party etc… Finalement, tout cela est très proche du jeu de rôle. L’important est de se divertir en s’immergeant dans un univers et en employant ses compétences intellectuelles dans un cadre ludique.

Pour autant, écouter des parties de jeux de rôle, ce n’est pas y jouer. Quel peut donc en être l’intérêt ?

Pour l’intérêt est narratif et presque littéraire. L’expérience d’assister comme spectateur à une partie de jeu de rôle me paraît comparable à celle d’assister à une lecture audio, à une pièce de théâtre ou encore à un film. A chaque fois, nous vivons par procuration une aventure, un événement à travers une narration  qui provoque chez nous différentes émotions. Dans les bons « live play » de jeux de rôle, on retrouve tous les ingrédients émotionnels d’une bonne narration : suspens, humour, empathie avec certains personnages, etc…

A cela s’ajoute une dimension plus humaine. En effet, en littérature ou au cinéma, le scénario est ficelé et rien ne peut empêcher son bon déroulement. Mais pas dans le jeu de rôle. Son originalité et sa qualité repose sur un bon scénario mais aussi sur la liberté des joueurs. Le scénario de base s’enrichit donc des interrogations des joueurs, de leurs stratégies, de leurs hypothèses, et de leurs erreurs parfois grossières; de leur humanité finalement. C’est ce point qui me plaît le plus. Je vois dans ces parties, l’humanité en action et c’est jubilatoire et ludique. Voilà pourquoi depuis quatre mois, je passe de longs moments à écouter des joueurs s’amuser dans des univers merveilleux ou terrifiants.

Quelques live play de jeux de rôle que j’aime

Game of roles : la base. C’est par là que j’ai découvert le phénomène et que je suis devenue fan. Le scénario relève de la fantasy, le maître du jeu mérite son titre de maître et les joueurs sont aussi déglingués que cools. A retrouver sur YouTube et en live sur Twitch

Pour une poignée de dés : une équipe et un scénario intéressants. Au fil des épisodes, le contenu s’enrichit musicalement. Il y a un véritable travail d’ambiance. A écouter en podcast et à retrouver sur leur blog pour en savoir plus sur le jeu : p1pdd.com. Sur le blog, ils mènent une analyse réflexive sur leur pratique du jeu. (Une belle analyse du phénomène du live play à partir de P1PPD sur La Boîte à chimère.)

Tales of Pi : des saisons et épisodes plus courts avec des comédiens comme joueurs. Le roleplay et l’ambiance sonore sont donc travaillés. De nombreux épisodes sont horrifique et m’ont vraiment terrifiés! A retrouver sur YouTube.

Grimworld par RoleCast: un podcast de jeu de rôle inspiré des contes de fée. C’est ingénieux, drôle et imaginatif. J’aime beaucoup leur intégration d’invités qui jouent des personnages temporaires. A retrouver sur Instagram : @rolecast_pod et sur les plateforme d’écoute.

Et vous, vous connaissez? Vous jouez à des jeux de rôle?

Je vide ma Pile à Lire – Novembre

Retour du confinement mais un drôle de confinement puisque je travaille et que je dois gérer la distance et la présence. Bref, je n’ai pas lu davantage et je dirais même que mon rythme ralentit encore plus. Voyons voir où j’en suis.

Pour rappel, ce défi de la Pile à lire est initié par Mademoiselle Maeve.

Lire la suite