Ileana 1. Exil en pays humain de Isabelle Meyer

ileana,-tome-1----exil-en-pays-humain-75881-264-432Titre: Ileana 1. Exil en pays humain

Auteur: Isabelle Meyer

Editions: Le Pont du vent

Date de parution: 2013

C’est à la Forêt des livres, célèbre salon du livre organisé par Gonzague Saint-Bris, que j’ai voulu donner sa chance à ce roman. Cela faisait plusieurs fois que je croisais cette saga sur ce salon du livre et sa couverture colorée m’a interpelée. Qu’en est-il donc de ce premier tome d’une saga de fantasy jeunesse?

Ileana, une jeune fée, est contrainte de fuir son monde et de se cacher dans le monde des humains. Elle est placée dans un orphelinat où elle va faire la connaissance de Claire et Benoît, des jumeaux qui vont lui apporter leur aide afin de trouver la porte qui lui permettra de rentrer chez elle.

Lire la suite

Stardust de Neil Gaiman

stardust---le-mystere-de-l-etoile-37917-264-432« Il était une fois un jeune homme qui voulait conquérir l’élue de son Coeur. »

Titre: Stardust, le mystère de l’étoile.

Auteur: Neil Gaiman

Éditions: Au Diable Vauvert

Date de parution: 2001

Tout commence dans un paisible village anglais à proximité d’un mur que nul ne doit franchir. Mais Tristan, un jeune homme naïf et amoureux jure à la belle Victoria de lui ramener l’étoile filante qu’il vient de voir tomber de l’autre côté. C’est le début pour lui de ses aventures en Faërie, un monde magique peuplé d’êtres merveilleux.

Avec un tel résumé et les mots « il était une fois » au début du roman, on peut affirmer sans se tromper: ceci est un conte. En tant que tel, on n’exigera pas de lui des personnages à la psychologie fine et fouillée ni une cohérence vraisemblable des événements. Par contre, l’exigence de rebondissements, d’aventures et de personnages plus fabuleux les uns que les autres est parfaitement remplie. Ainsi Tristan va-t-il faire la connaissance d’une étoile devenue jeune fille, de sorcières, de pirates du ciel, d’une licorne. Il devra subir des enchantements et se servir d’objets merveilleux pour venir à bout de sa quête.

Lire la suite

Chroniques lunaires 1: Cinder de Marissa Meyer

meyer marissa cinderTitre: Chroniques lunaires, Tome 1. Cinder

Auteur: Marissa Meyer

Éditions: PKJ (Pocket Jeunesse)

J’ai lu le roman Cinder de Marissa Meyer qui m’intriguait par toutes les critiques élogieuses sur booktube et la blogosphère.

A la suite d’un accident, Cinder a subi de nombreuses opérations chirurgicales. On lui a implanté des parties robotiques et elle est ainsi devenue une cyborg. Mécanicienne de talent, Cinder est au service de sa belle-mère pendant que le bal organisé par le prince Kaï occupe tous les esprits. Lorsque le prince Kaï se présente à l’atelier de Cinder pour lui confier la réparation d’un robot auquel il tient, Cinder se retrouve mêlée aux affaires du royaume.

Ce roman s’affirme comme une réécriture du conte de Cendrillon. C’est assez clair puisqu’on y retrouve tous les ingrédients: la belle-mère et ses deux filles, le bal du prince, le carrosse, la chaussure,… L’auteur respecte la structure du conte et l’univers choisi pour ce réinvestissement fonctionne plutôt bien. En effet, le conte se situe dans un univers de science-fiction qui se marie efficacement avec l’univers merveilleux du conte d’origine. L’auteur ajoute une touche de fantastique avec la présence des Lunaires, ce peuple aux capacités extra-humaines. C’est là d’ailleurs que réside pour moi la force du roman. Les rapports entre le peuple Terriens et les Lunaires s’annoncent prometteurs.

La lecture m’a donc paru distrayante et seulement cela. Je n’ai pas ressenti l’engouement des autres lecteurs car la romance m’est apparue trop attendue, traditionnelle et cousue de fil blanc. De même, l’auteur ne fouille pas assez le personnage du prince, ce qui en fait un personnage trop lisse malgré la situation complexe qu’il vit. Enfin, la réécriture, bien qu’ingénieuse, reste elle aussi prévisible. Ce que j’attends d’une réécriture, c’est de dépasser le conte, de jouer avec. Ici, l’auteur respecte bien trop la structure ce qui fait qu’il y a peu de surprises. D’ailleurs, le indices sont souvent trop clairs et l’on devine les rebondissements bien avant le personnage principal, qui n’est pourtant pas stupide. Pour ce qui est du style, il n’y en a pas particulièrement. En fait, on ne lit pas de la littérature « young adult » ou « jeunesse » (dans quelle catégorie range-t-on ce roman?) pour le style, en général (je précise car certains romans de jeunesse sont des pépites stylistiques!), mais pour son efficacité. Ce sont des romans qui vont droit au but et ce roman ne fait pas exception. Malgré la faiblesse de l’intrigue, on se surprend à dévorer le roman, ce qui est bien une preuve de son efficacité!

En résumé, un récit efficace mais sans surprise qui reprend les codes du conte d’origine sans le dépasser ou jouer avec.

3livrecoeur

Du plomb à la lumière: le livre-concept

du-plomb-a-la-lumiereTitre: Du plomb à la lumière

Auteurs: collectif

Édition: Mille saison

Date de parution: mars 2016

Rapportée du salon du polar de Loches, cette anthologie de nouvelles m’avait intriguée et séduite d’abord par sa couverture. (Je suis très faible!). Le travail de la mise en page rend l’objet livre vraiment superbe. Le concept est tout autant intéressant. En effet, ce livre rassemble des nouvelles issues de la littérature de l’imaginaire afin de les faire concourir. A la fin du livre se trouve une code personnel qui permet d’élire sa nouvelle favorite. Le gagnant aura l’occasion d’écrire un roman dérivé de l’univers ébauché dans la nouvelle.

Mais cela ne s’arrête pas là! A chaque nouvelle est associée une illustration et une musique. Évidemment, la musique n’est pas intégrée au livre mais elle est accessible par flash-code ou à l’adresse internet indiquée. Il faut donc élire aussi nos illustrations et les compositions préférées.

Pour ce qui est de la littérature de l’imaginaire, autant dire que je débute. Je n’y connais pas grand chose et je distingue très mal les différents genres. Je me suis donc donnée trois critères d’évaluation: le rapport au sujet, le style, l’univers créé et sa possibilité d’un récit plus large. Les notes seront sur 5 et seront signifiées par des *. Voici mes notes pour chaque titre:

* Valentin Desloges, Le coup du collier (hors concours)

**** Vyl Vortex, Sous l’oeil de Tornn

*** Guillaume Dalaudier, La clé céleste

** Barnett Chevin, La pierre

***** Karine Rennberg, Les feux de la rampe

* Stephane Monnet, La mort n’est pas un spectacle

*** Marylin Guldin, Emmurés

*** Anthony Boulanger, Les hommes de Métal

**** Emmanuelle Maia, Quelques grammes de plomb pour atteindre la lumière.

***** Céline Ceron Gomez, Marché Conclu! (spécialement pour la chute que je n’attendais pas du tout, malgré le titre.) + superbe illustration

** Kéti Touche, Notre-Dame de Baltimore (le récit m’a vraiment fait peur!)

*** Ophélie Hervet, Ce qui nous lie

* Johann Vigneron, La Foire

** Philippe Deniel, Métal radieux + illustration sympa

*** Marguerite Roussarie, Être vivant

**** Elie Guillot, La bataille de Krak Girn

*** Romain Joly, Un rêve de lumière

*** Marine Auriol, Et si l’Equinoxiale n’était qu’une mort de plus…

***** Ghislain Morel, Deus ex machina + jolie illustration

**** Arnaud Gabriel, Zhang Zhung, le mont Gang Ti Sé

**** Simon Boutreux, Betsy (N.B.: seul récit fantastique, au sens littéraire du terme.)

Comme le laissent présager les titres, le thème a été compris de façons très différentes. Le plomb a souvent été entendu comme le matériau à l’origine de robots, d’armements ou du lien dans les vitraux. Simon Boutreux rappelle que le plomb est aussi utilisé dans l’imprimerie. Certains ont parlé du saturnisme, maladie causée par l’ingestion de plomb ou encore de la céruse, maquillage à base de plomb pour blanchir le teint. La lumière a été plus traditionnellement entendue comme celle du soleil ou des projecteurs. Évidemment certains font référence à la lumière de la mort, de l’au-delà ou encore de la révélation. L’alliance du plomb et de la lumière pouvait aussi évoquer l’alchimie.

Les votes sont ouverts jusqu’en mars 2017. Et si le prix du livre vous refroidit, pensez qu’il s’agit d’une anthologie de 21 nouvelles et que le travail est vraiment de qualité, tant au niveau des textes que de l’édition. Bref, je ne regrette pas du tout cette dépense.

L’appel aux textes pour la saison 2018 a déjà commencé sur le site des éditions Mille Saisons. Tentez votre chance!

UPDATE: Le gagnant 2017 est Arnaud Gabriel pour sa nouvelle Zhang Zhung, le mont Gang Ti Sé.