développement personnel, Scolaire

Porter sa voix de Stéphane de Freitas

Titre: Porter sa voix

Auteur: Stéphane de Freitas

Editions: Le Robert

Date de parution: Août 2018

J’ai découvert le projet Eloquentia, comme tout le monde, par le documentaire diffusé l’an dernier. J’avais été très marquée par la formation proposée et par les résultats obtenus. J’ai ensuite découvert que Stéphane de Freitas publiait un livre à ce sujet, il y a quelques semaines, lors de son passage dans l’émission « La Grande Librairie ». Il y abordait le thème important de la congruence entre l’orateur et son discours. L’éloquence ne se réduit donc pas à une technique. Il y a un véritable projet éthique et citoyen derrière la démarche du fondateur d’Eloquentia.

Lire la suite « Porter sa voix de Stéphane de Freitas »

Classique, Scolaire

Paris au XXe siècle de Jules Verne

paris au XXe siècle verne

Titre: Paris au XXe siècle

Auteur: Jules Verne

Éditions: Hachette

Date de parution: 1994

Je cherchais un texte du XIXe siècle qui mettait en scène un homme augmenté et je pensais trouver mon bonheur chez Jules Verne. Échec. J’ai peut-être mal cherché. En tout cas, cela m’a permis de découvrir un roman peu connu, et pour cause: ce roman avait été refusé par son éditeur qui ne le jugeait pas assez intéressant. Il n’a été publié que bien plus tard en 1994.

Michel, jeune lauréat d’un prix de poésie latine vit à Paris dans les années 1960. Or à cette époque où la science domine dans tous les milieux, la littérature, la musique et la peinture sont méprisés. Michel lutte donc pour trouver une place dans cette société où son talent n’est pas reconnu. Follement amoureux de la jolie Lucie, Michel tente un temps d’obéir aux injonctions de la société pour offrir un avenir à sa bien-aimée.

Lire la suite « Paris au XXe siècle de Jules Verne »

Classique, Contemporain, Scolaire

Mes lectures du bac 2018

livres bac 2018

Ça y est, le bac est terminé pour tout le monde, candidat comme examinateur. On ne le sait pas forcément mais la période du bac est aussi intense du côté des enseignants. Chaque année, je découvre les livres lus et étudiés par les élèves dont je serai l’examinatrice. Bien évidemment, comme je n’ai pas lu tous les livres de l’univers, j’ai donc un mois de juin intense en lecture pour pouvoir mener les entretiens en tout professionnalisme. Mais je ne m’en plains pas!

Au programme de cette année: L’Adversaire d’Emmanuel Carrère, L’Amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras, L’Origine de la violence de Fabrice Humbert et Les Justes d’Albert Camus.

 

 

Lire la suite « Mes lectures du bac 2018 »

Classique, Scolaire

Pot-Bouille de Zola

Pot-bouille

Titre: Pot-Bouille

Auteur: Émile Zola

Éditions: Folio

Date de parution: 1882

Il y a parfois du bon à se forcer à lire un auteur. Les romans de Zola sont ma hantise mais pour le boulot, je me devais d’affronter cette peur. Et je crois que je commence à bien m’en tirer car Pot-Bouille m’a vraiment séduite.

Octave Mouret, un jeune homme, arrive de la province pour faire sa place à Paris. Il s’installe dans un immeuble rue de Choiseul. Le lecteur entre alors dans la vie de cet immeuble. Il entre dans chaque appartement et découvre les petits secrets et les grandes mesquineries de la bourgeoisie parisienne.

Lire la suite « Pot-Bouille de Zola »

Classique, Scolaire

La Curée d’Émile Zola

la curéeTitre: La Curée

Auteur: Émile Zola

Éditions: Folio

Date de parution: 1871

Je découvre progressivement Zola. Tout comme Balzac, cet auteur classique m’avait échaudée lorsque j’étais adolescente et que j’avais entrepris de lire seule L’Assommoir. Professionnellement, j’ai bien dû m’y remettre et finalement, ce deuxième rendez-vous avec le naturalisme est plutôt réussi.

La Curée est le deuxième tome de la série des Rougon-Macquart. Aristide Rougon s’installe à Paris avec son épouse Angèle. Il cherche à s’enrichir et pour cela il compte sur son frère Eugène Rougon, qui est ministre. Il fait sa place comme fonctionnaire et bientôt grâce à une deuxième mariage opportun et à coup de spéculation immobilière, il atteint son but. Sa deuxième épouse Renée vit de frivolités et de mondanités. Elle se lie à son beau-fils Maxime, fils du premier mariage d’Aristide.

Lire la suite « La Curée d’Émile Zola »

Classique, Scolaire

Le Silence de la mer de Vercors

Le-silence-de-la-merTitre: Le Silence de la mer

Auteur: Vercors (Jean Bruller)

Redditions: Livre de poche/ Les éditions de Minuit

Date de parution: 1942 (publication clandestine)

J’ai toujours entendu que Vercors était l’homme d’une seule oeuvre: Le Silence de la mer. Or, j’ai découvert cet auteur par la pièce Zoo ou l’assassin philanthrope, une texte que j’ai trouvé véritablement percutant. Et puis Vercors, c’est le fondateur des éditions de Minuit, maison d’édition clandestine pendant la deuxième guerre mondiale. Il publiait les textes des opposants à l’Occupation et permettait aux écrivains de faire entendre leur voix. Le Silence de la mer, le premier titre à y être publié, est donc un recueil de nouvelles d’importance que je me devais de lire.

La nouvelle Le Silence de la mer ouvre le recueil à qui il a donné son nom. Au début de l’Occupation, l’officier allemand Werner von Ebrennac s’installe dans une famille française. Le propriétaire de la maison et sa nièce lui oppose un mutisme profond malgré ses efforts pour tisser un lien.

Lire la suite « Le Silence de la mer de Vercors »

Notes de lecture, Scolaire

{Notes de lecture} La littérature de jeunesse de Nathalie Prince

51puOH8FuuL._SX332_BO1,204,203,200_Titre: La littérature de jeunesse

Auteur: Nathalie Prince

Édition: Armand Colin

Collection: U, Lettres

L’auteur cherche à définir dans un premier temps le terme de « littérature de jeunesse » ce qui soulève déjà de nombreux paradoxes:

les destinataires désignés par le terme de « littérature de jeunesse » constituent à priori un public vaste et de hétérogène qui peut aller du non-lecteur (voire du non-locuteur, l’infans, celui qui ne parle pas) au lecteur plus aguerri mais encore immature.

– les textes sont écrits par des adultes qui par conséquent ne sont pas sur un pied d’égalité avec leurs lecteurs.

– les textes sont souvent choisis, prescrits, validés voire lus à voix haute par les adultes qui donnent au texte une forme de caution.

– le public « jeunesse », de lui-même, ne choisit pas forcément les textes prescrits.

Le premier point étudié est celui de la dimension historique de la littérature de jeunesse. Nathalie Prince met en valeur le lien entre apparition du « sentiment de l’enfance », c’est-à-dire le fait que l’on considère l’enfant dans ses spécificités propres et apparition de récits destinés aux enfants. L’objectif donné à ses récits diffèrent donc de la conception du « sentiment de l’enfance »: soit l’enfant est considéré comme un adulte en devenir, incomplet qu’il s’agit de former, soit l’enfant est un être primaire qu’il faut éduquer, rendre moins sauvage. Le récit jeunesse peut donc se faire moralisateur, vulgarisateur ou cherche à recréer l’univers de l’enfance (selon le souvenir ou le point de vue de l’adulte).

Le deuxième point abordé est celui de l’ambiguïté du personnage de littérature de jeunesse: souvent stéréotypé, il a la particularité d’être peu développé et peu caractérisé et de pourtant réussir à susciter l’identification. Il peut soit incarner un modèle soit un contre-modèle. Les personnages les plus communs restent les animaux et les enfants.

Enfin, le point le plus essentiel à mon avis est l’étude de la poétique propre à la littérature de jeunesse. Loin de se satisfaire de l’image de texte simplifié, Nathalie Prince en montre la complexité et la richesse, en particulier de la situation de lecture à voix haute de l’adulte à l’enfant à partir des albums. Elle aborde des points très intéressants: le rapport entre le texte et l’image ainsi que les rapports entre le lecteur adulte et le spectateur enfant, les différents niveaux de lecture mis en jeu par la double-lecture (enfant/adulte), l’oralité.

L’essai s’achève sur un corpus de textes sources et supports de la réflexion.

Une lecture vraiment stimulante et riche. Cela concerne surtout la littérature destinée aux enfants et l’étude des albums est très fine. Je n’ai cependant pas trouvé de réponses sur la littérature jeunesse/ado.