Contemporain

Grand Frère de Mahir Guven

LRM_EXPORT_4108332831973_20190512_215906083

Titre : Grand Frère

Auteur: Mahir Guven

Éditions: Livre de poche

Date de parution: janvier 2019

dans le cadre du Prix des Lecteurs Livre de poche 2019

Quand un roman reçoit le prix Goncourt du premier roman, cela indique souvent une oeuvre de qualité. J’étais donc plutôt en confiance quand j’ai ouvert Grand Frère.

Grand Frère, jeune chauffeur de VTC, soigne sa mélancolie en tirant sur ses joints. Il porte comme un poids une vie de banlieue, une mère partie trop tôt et Petit Frère parti en Syrie comme infirmier dans une organisation humanitaire musulmane. Mais Petit Frère est de retour. Pourquoi?

Lire la suite « Grand Frère de Mahir Guven »

Publicités
Contemporain, Scolaire

Attentat de Amélie Nothomb

AttentatTitre: Attentat

Auteur: Amélie Nothomb

Édition: Livre de poche

Date de parution: 1997

Epiphane Otos est l’homme le plus laid du monde. Rien que le fait de le voir donne la nausée. Alors qu’il se présente à un casting pour interpréter un homme laid, il fait connaissance d’Ethel, la jeune femme la plus belle qu’il n’ait jamais vu. Il en tombe instantanément amoureux.

Ce qui pourrait se présenter comme la réécriture de la Belle et la Bête est plutôt une réflexion sur l’antinomie beau/laid ainsi que sur le rôle des apparences. Pourquoi aime-t-on le beau? Le beau est-il purement extérieur? Peut-on aimer quelqu’un de repoussant? La réflexion est intéressante et l’auteur réussit à y intégrer des remarques percutantes sur l’art et le cinéma.

Je ne sais pas si Amélie Nothomb écrit toujours ainsi (c’est le premier roman que je lis d’elle) mais son style m’a semblé agressif et pompeux. Il convient néanmoins parfaitement au personnage d’Epiphane qui est le narrateur. Cette manie de toujours citer des poètes ou auteurs pour illustrer son propos ou encore ce vocabulaire soutenu qui apparaît comme pour signaler son intelligence, tout cela m’agace prodigieusement. Car Epiphane ne m’a pas semblé un personnage attachant. Malgré sa laideur, il est arrogant, cynique et pontifiant. Il imagine que sa laideur lui donne une certaine supériorité naturelle, celle de l’incompris qui croit pouvoir juger ses pairs avec détachement. En fait, Epiphane est snob.

C’est pour cela qu’objectivement le roman est intéressant. Cependant, ce rejet du personnage narrateur, non pas à cause de sa laideur mais à cause de son snobisme et de sa violence m’a empêché de le suivre avec plaisir.

2livrecoeur