Contemporain

Gabriële de Anne et Claire Berest

Gabriele

Titre: Gabriële

Auteur: Anne et Claire Berest

Éditions: Livre de poche

Date de parution: août 2018

dans le cadre du Prix des Lecteurs Livre de poche 2019

Non seulement j’ai reçu ce livre dans la My Book Box de janvier mais aussi lors du premier envoi des trois livres à discriminer pour le Prix des lecteurs livre de poche 2019. J’y ai vu un signe et c’est donc lui que j’ai ouvert en premier, convaincue d’aller à la rencontre d’une femme inoubliable.

Gabriële Buffet est une jeune musicienne, indépendante et à l’avant-garde. En 1908, elle rencontre Francis Picabia, un peintre à la mode. Entre eux, l’entente est presque immédiate. Elle devient la femme de Picabia mais surtout la muse et l’intelligence de tout un réseau d’artistes. Elle les pousse, sans paraître, à théoriser, créer, révolutionner. Toujours au coeur des mouvements (art abstrait, dada, futurisme, ready-made, …) par ses amitiés électives: Marcel Duchamp, Guillaume Apollinaire, … Gabriële voyage, vit intensément dans un tourbillon fou mais elle rejette dans l’ombre une partie d’elle-même: ses enfants.

Lire la suite « Gabriële de Anne et Claire Berest »

Publicités
Contemporain

Sulak de Philippe Jaenada

sulak

Titre: Sulak

Auteur: Philippe Jaenada

Éditions: Points

Date de parution: août 2014

Voici un des tous premiers romans reçus dans My Book Box. Il était temps que je le lise me direz vous! Effectivement. Les romans s’accumulent dans ma bibliothèque mais je ne trouve pas le temps de les lire. J’ai chaque fois une autre lecture plus urgente et je repousse sans cesse l’instant où je découvrirai les petites merveilles que nous offre les deux créateurs de cette box.

Bruno Sulak est un jeune homme plein de talents. Mais dans la vie, on ne suit pas toujours la droite route. Après un passage dans la légion, Sulak commence à braquer des supérettes pour se faire un peu d’argent. Il entraîne quelques uns de ses amis dans l’aventure. Et puis, il y a Thalie, la Grande, l’amour. Bruno Sulak devient rapidement un voyou-star qui joue avec la police.

Lire la suite « Sulak de Philippe Jaenada »

antiquité, Bandes dessinées

Pline, la nouvelle série manga de Mari Yamazaki

yamazakiPline1CouvTitre: Pline, Tome 1: L’appel de Néron/ Tome 2: Les rues de Rome.

Auteur: Mari Yamazaki et Tori Miki

Éditions: Casterman

Date de parution: à partir de janvier 2017

Aujourd’hui je voudrais vous parler de mangas et ce que je vais vous présenter est un petit bijou.

Mari Yamazaki est une mangaka japonaise principalement connue pour sa série Thermae Romae (thermes romains 2012-2014) qu’elle scénarise et dessine. Ce manga met en scène Lucius Modestus, un jeune architecte romain vivant à l’époque de l’empereur Hadrien. Celui-ci, à la suite de chute ou d’aspirations étranges dans les bains romains, se retrouve au pays des « visages plats », c’est-à-dire dans le Japon moderne. Il y découvre chaque fois des inventions ou des techniques ingénieuses qu’il met en application lorsqu’il est de retour chez lui.

En janvier 2017, Mari Yamazaki récidive et associée à Tori Miki, présente une nouvelle série sobrement appelée Pline .

La série s’ouvre sur le 24 août 79. L’éruption du Vésuve que l’on prenait pour une montagne terrorise la baie de Naples mais suscite la curiosité de Pline qui s’attarde pour observer le phénomène. Son scribe Euclès se souvient de leur rencontre 20 ans plus tôt en Sicile après une éruption de l’Etna. Le lecteur reprend alors le fil de la vie de Pline à travers le regard de son scribe.

Lire la suite « Pline, la nouvelle série manga de Mari Yamazaki »

Un été avec Balzac

Balzac, qui es-tu?

portrait Balzac musée des beaux arts tours
Louis Candide Boulanger, Portrait d’Honoré de Balzac, 1836, © MBA Tours, cliché Patrick Boyer

Le 20 mai 1799, Honoré voit le jour à Tours. Fils de Bernard-François Balzac, un intendant aux armées et d’Anne-Charlotte Laure Sallambier, il est l’aîné de quatre enfants.

D’abord mis en nourrice puis envoyé au collège à Vendôme, Honoré a le sentiment d’être éloigné par sa mère et souffre de ce qu’il considère comme de l’indifférence. Il prête bien plus tard cette même impression à son personnage Félix de Vandenesse dans Le Lys dans la vallée. En 1814, il est externe au collège de Tours mais bientôt, suite à une mutation du père,  la famille doit s’installer à Paris. Elle choisit le quartier du marais. En 1816, Honoré entame des études de droit. Mais son père veut qu’il pratique aussi le métier alors il entre dans le même temps chez un notaire. Grâce à cette expérience, il nourrira ses romans des drames familiaux qui se déroulent sous ses yeux. On peut, par exemple, penser au Colonel Chabert qui s’ouvre dans une étude de notaire. Dans cette étude, il devient l’amuseur de service. Il reçoit d’ailleurs un jour du premier clerc le billet suivant: « M. Balzac est prié de ne pas venir aujourd’hui, car il y a beaucoup d’ouvrage. » Entre ses jeux de mots, ses histoires piquantes et la façon qu’il a de se moquer des petits défauts des autres, le travail n’avance pas vraiment…

Lire la suite « Balzac, qui es-tu? »

Contemporain

En attendant Robert Capa de Susana Fortes

en attendant robert capaTitre: En attendant Robert Capa

Auteur: Susana Fortes

Éditeur: 10/18

Date de parution: 2012

Langue: espagnol

Le livre raconte la vie de Gerta Pohorylle, une juive allemande. Elle fuit son pays pour Paris dans les années 1930. Elle y rencontre André Friedmann, un hongrois, photographe. Tous les deux deviendront reporters-photographes de guerre sous les pseudonymes Rober Capa et Gerda Taro pendant la guerre d’Espagne.

Gerda Taro c’est la force, le courage de la jeunesse, la fraîcheur brute. Et c’est presque sous la forme du roman d’apprentissage qu’elle s’affirme, toujours plus attachante et admirable. Au milieu de l’Europe des années 1930, sombres, violentes, dans ce monde prêt à basculer dans l’horreur, elle apparaît comme une tâche vive.

Pourtant le titre et la couverture n’évoque pas Gerda mais Robert Capa. D’ailleurs ce titre « En attendant Robert Capa » est intrigant. Il n’est pas sans m’évoquer « En attendant Godot », récit d’une attente vaine et implacable, d’une fatalité ou de la solitude. Dans ce roman, Gerta est souvent en attente de l’homme qu’elle aime, parce que c’est le rôle de la femme à cette époque, éternelle Pénélope. Pourtant, en creux de cette attente, Gerda se construit. Elle se construit parfois contre l’homme qu’elle aime, en résistance et devient GerDa. Elle attend aussi qu’advienne Robert Capa quand André tarde trop. Et c’est parce qu’il tardera trop qu’elle se lancera dans sa dernière aventure photographique en Espagne.

Portée par la langue simple et fluide de l’auteur, cette biographie romancée est une grande et belle histoire d’amour, d’une passion vitale et mortelle. Cet amour tisse un lien étroit entre les nombreux thèmes du livre: la photographie, le rôle de l’image, l’engagement politique, le fascisme, l’antisémitisme.

A la lecture de ce livre, les scènes en noir et blanc, comme des films et photographies de l’époque, défilaient et j’entendais le cliquetis de l’appareil.

Quelques photographies très célèbres: « Mort d’un soldat républicain »; portrait de Robert Capa; photo de la série « Magnificient Eleven ».

5livrecoeur

Bandes dessinées, Contemporain

Kiki de Montparnasse, Catel et Bocquet

KikiDeMontparnasse1_25032007Titre: Kiki de Montparnasse

Auteur: Bocquet (scénario) et Catel (dessin)

Éditeur: Casterman

Date de parution: 2007

 

Il s’agit d’une bande-dessinée biographique (je ne sais si les termes sont exacts) mettant en scène la célèbre Kiki, muse et artiste parisienne du XXe siècle. Femme extravagante, compagne de Man Ray, célèbre « Violon d’Ingres », elle a inspiré de nombreux artistes et faisait tout le sel du quartier Montparnasse pendant l’entre-deux-guerre.

Les chapitres qui retracent la vie riche en rebondissements et en émotions de cette femme sont liés à un lieu et à une période importants de sa vie.

J’ai dévoré ce roman graphique! (toujours ce problème de genre de l’ouvrage…) Le sexe, la drogue, l’alcool sont abordés sans jugement, ni positif ni négatif, comme un fait, une vérité de l’époque. A travers la vie de Kiki, nous parcourons le milieu artistique parisien, ses différents mouvements et son évolution: le mouvement dada, le surréalisme, le développement du marché de l’art. C’est surtout le portrait du Paris du début du XXe siècle, la ville de la fête, de l’exubérance mais aussi de la misère. Kiki nous emmène même faire une petite excursion aux États-Unis, le temps de voir les débuts du cinéma et du music-hall.

J’ai tellement aimé que j’ai presque trouvé l’ouvrage trop court. Par exemple, les années 1940 sont totalement évacuées et on ne sait pas vraiment ce que devient Kiki à cette époque. En même temps, comment faire le récit de la déchéance d’une icône? Cette période de sa vie est résumée d’une façon poignante et assez significative lors de sa dernière rencontre avec Man Ray.

A la fin de l’album, on trouve la biographie très chronologique de Kiki ainsi qu’une brève notice de tous les personnages importants qu’elle croise.

En découvrant ce personnage haut en couleurs, j’ai vraiment été dévorée par l’envie de voir toutes les œuvres mentionnées. Découvrir Kiki, c’est visiter une galerie d’art recensant les plus grandes œuvres modernes du XXe siècle.

Une superbe découverte!

5livrecoeur

coup de coeur