Je vide ma Pile à Lire – Août

Le mois d’août ne fut pas aussi satisfaisant en terme de lecture. J’ai commencé bon nombre de romans et finit très peu d’entre eux. J’ai du mal à rester concentrée et donc les romans courts et les récits faciles ont plutôt ma préférence. Contrairement au mois de juillet, je n’ai pas retrouvé le flow dans lequel je me plonge quand je ne suis pas dans une panne de lecture prolongée.

Pour rappel, le challenge vient de Mademoiselle Maeve.

Lire la suite

Je vide ma Pile à Lire – Juillet

J’ai lu un petit plus ce mois-ci, et pour cause : ce sont les vacances. J’ai plus de temps et la météo maussade se prête davantage à la lecture qu’à la randonnée ou au bronzage. Bref, si j’ai lu, j’ai aussi acheté des livres. Voyons voir comment je m’en tire.

Pour rappel, le challenge vient de Mademoiselle Maeve.

Lire la suite

Je vide ma Pile à Lire – Juin

Alors que dire de plus que le mois précédent ? Ce blog survit grâce à ces bilans mensuels. Pourtant, germent lentement des idées nouvelles pour ce blog, pour lui redonner du souffle et un intérêt. En attendant, nouveau bilan du mois. On remerciera le bac pour tous les ans me forcer à avaler rapidement quelques lectures.

Pour rappel, le challenge vient de Mademoiselle Maeve.

Lire la suite

Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

Kazuo Ishiguro auprès de moi toujours

Titre: Auprès de moi toujours

Auteur: Kazuo Ishiguro

Éditions: Éditions des Deux Terres

Date de parution: 2006

Dans la série des livres sur « l’homme augmenté », j’ai pu découvrir ce roman recommandé par Mademoiselle Maeve (fournisseuse officielle de ma PAL). Cette lecture m’a déstabilisée et il a fallu que je le digère lentement pour qu’il me révèle toutes ses richesses.

Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années 1990, une école idyllique dans la campagne anglaise. L’école privilégie le bien-être individuel, la créativité. Pourtant des choses peuvent inquiéter. En effet, des « gardiens » les encadrent et visiblement on leur cache des choses.

Kath est la narratrice. Elle est accompagnante de donneurs. A l’occasion de son accompagnement de Ruth puis de Tommy, elle revient sur son passé au sein de cette école. Concentrée sur ses relations relations amicales avec ses deux camarades, elle retrace leur parcours, la perte de leur innocence.

Lire la suite

Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel

un hiver à parisTitre: Un hiver à Paris

Auteur: Jean-Philippe Blondel

Éditions: Buchet-Chastel

Date de parution: 2014

Il y a des romans qui vous marquent non par le plaisir que vous en tirez mais par les émotions contradictoires qui vous agitent lors de sa lecture. Ce fut le cas pour le roman Un hiver à Paris de Jean-Philippe Blondel.

Lors de l’année de Khâgne de Victor, un jeune provincial en classe préparatoire à Paris, un camarade d’hypokhâgne se suicide au sein de l’établissement. Victor, connaissance de la victime, commence alors à prendre une nouvelle place dans l’établissement et auprès de ses camarades. Il est reconnu comme l’ami de la victime. Il s’intègre davantage à sa classe et fréquente alors la bonne société parisienne. Il rencontre aussi le père de la victime et prend une place toujours plus importante à ses côtés.

Lire la suite

Lorsque j’étais une oeuvre d’art d’Eric-Emmanuel Schmitt

lorsque j'étais une oeuvre d'artTitre: Lorsque j’étais une œuvre d’art

Auteur: Eric-Emmanuel Schmitt

Édition: Livre de poche

Date de parution: 2002

Le narrateur est un jeune homme désespéré. Il va mettre fin à ces jours parce qu’il n’est rien. Personne ne le remarque parce que ses frères, les jumeaux Firelli sont tellement beaux qu’ils l’éclipsent. C’est au bord de la falaise qu’il va passer un marché faustien avec un artiste mondialement connu, Zeus-Peter Lama. Le narrateur va devenir Adam bis, une création, une œuvre vivante. Mais l’aventure va tourner au cauchemar.

 Ce roman plaisant propose à son lecteur de nombreuses réflexions: qu’est-ce que l’art? Qu’est-ce que le beau? Qu’est-ce que l’humanité? Il s’agit, pour moi, d’un parcours initiatique qui reconduit le narrateur à lui-même par la prise de conscience de ce qu’il est réellement. C’est en atteignant les limites de l’humanité, en goûtant à la fascination qu’ont les hommes pour les objets, c’est en quelque sorte en disparaissant que le personnage ouvre les yeux sur la réalité.

Avec des mots simples et émouvants, « Adam » nous entraîne avec lui tout au long de son voyage vers lui-même.

4livrecoeur

Les Enfants de la liberté, Marc Levy

les enfants de la libertéTitre: Les Enfants de la liberté

Auteur: Marc Lévy

Éditeur: Pocket

Date de parution: 2007

 

Quand on prononce le nom de Marc Lévy, on constate souvent chez l’interlocuteur qui se pique d’aimer la « grande » littérature un froncement de nez marquant le mépris.

Cependant, moi qui me pique aussi d’aimer la littérature, j’avoue sans honte avoir lu Et si c’était vrai deux fois et d’avoir versé ma larme à chaque fois. Donc j’ai abordé Les Enfants de la liberté sans a priori, d’autant qu’il s’agissait d’un cadeau.

Ce roman met en scène comme narrateur Raymond Lévy, le père de l’auteur, surnommé Jeannot à partir du moment où il entre en résistance. C’est avec son frère Claude qu’il rejoint la brigade « Marc Langer » des MOI (Main-d’œuvre Immigrée) toulousains. Dans la première partie, Raymond raconte les différentes actions qu’il mène contre l’armée occupante. La deuxième partie s’ouvre après l’arrestation de Raymond. Il est alors conduit en prison. Enfin, la troisième partie raconte sa déportation vers Dachau, dans un interminable périple en train.

Sans trouver ce roman d’une qualité incroyable, il a au moins le mérite de présenter un aspect moins connu de la résistance: celle des Juifs et des étrangers. J’ai aussi découvert ce qui pouvait se passer en prison, comment on traitait les prisonniers. J’ai particulièrement apprécié les prolepses qui nous indique l’avenir des différents personnages qui apparaissent. Certaines sont rassurantes, d’autres absolument abjectes mais toutes significatives du contexte de guerre…Ce n’est pas seulement un récit de guerre mais surtout celui de jeunes gens au désir d’avenir enfermés dans la guerre.

En quelques mots, ce n’est pas un chef-d’œuvre mais le récit est émouvant, dynamique et on y trouve de très jolies formules:

« J’avais du temps dans mes poches » (p.11)

Et vous, vous aimez Marc Lévy?

3livrecoeur

La Mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé

tsongorTitre: La Mort du roi Tsongor

Auteur: Laurent Gaudé

Éditeur: Actes Sud

Collection: Babel

Date de parution: 2002

Prix Goncourt des Lycéens 2002

Le vieux roi Tsongor, roi de Massaba s’apprête à marier sa fille Samilia. Alors que la vie du roi doit atteindre son apogée par ce mariage, la mort frappe à la porte sous différentes formes: Katabolonga, le porteur du tabouret d’or, son plus proche ami voit le terme de sa promesse arriver; un nouveau prétendant revendique la main de Samilia. Une guerre va éclater. Le vieux roi Tsongor ne sait comment sortir son royaume de cette situation inextricable. Le plus jeune des fils du roi devra parcourir le royaume de son père afin de laisser sept sépultures, comme sept visages du roi.

Dans un lieu imaginaire et mythique, la trame du roman tisse un magnifique voyage initiatique et une épopée digne des grands mythes antiques. Héros, quêtes, combats sont les ingrédients d’un récit tragique au nœud insoluble. La langue à la fois simple et sensuelle envoûte le lecteur et l’emporte sans lui faire oublier la dimension éminemment humaine des enjeux. En effet, la question du deuil, du sacrifice, de l’orgueil sont autant de thèmes qui hantent les plus grandes oeuvres de la littérature. Ici, la question qui m’a semblé la plus essentielle et la plus bouleversante est celle de l’identité de nos proches. Quel est le vrai visage d’une personne? Est-il le même pour tous? Ces visages sont-ils les facettes d’une même personne?

J’ai été sous le charme de ce roman et de la langue de Laurent Gaudé. Ce livre constitue pour moi un écho à l’Iliade, aux grandes fresques épiques médiévales. Une magnifique découverte!

5livrecoeur