antiquité, policier

Du Sang sur Rome de Steven Saylor

du sang sur rome

Titre: Du Sang sur Rome

Auteur: Steven Saylor

Éditions: 10/18

Date de parution: 1998

Il y a des copines qui me connaissent bien. Quand Mademoiselle Maeve m’a mis le roman Du Sang sur Rome dans les mains en m’assurant que j’allais aimer, je n’ai pas douté. Pour la passionnée d’Antiquité que je suis, ce roman était fait pour moi.

M. Gordien est une sorte d’enquêteur privé. Cette fois, c’est le jeune Cicéron qui fait appel à lui pour démêler une sombre affaire de parricide qu’il doit plaider. Gordien, secondé par l’esclave de Cicéron, Tiron, va devoir aller plus loin que les apparences, risquer sa peau et faire preuve de beaucoup de lucidité. Car à Rome, la politique n’est jamais loin.

Lire la suite « Du Sang sur Rome de Steven Saylor »

Publicités
Contemporain, policier

Le Printemps des enfants perdus de Béatrice Égémar

le printemps des enfants perdus

Titre: Le Printemps des enfants perdus

Auteur: Béatrice Égémar

Editions: Points

Date de parution: 2015

Je connais surtout Béatrice Égémar comme auteur de romans policiers et historiques pour la jeunesse. Mais cette fois, je la découvre, toujours dans un roman policier historique, hors du monde de la littérature de jeunesse.

Manon est une parfumeuse intrépide. En mai 1750, Paris est agité par des rumeurs de disparition d’enfants. Le peuple remue et la colère gronde. Quand l’apprenti de la parfumerie disparaît, Manon décide d’en savoir plus et met le nez dans des affaires louches.

Lire la suite « Le Printemps des enfants perdus de Béatrice Égémar »

antiquité, Jeunesse, policier

Le mystère Dédale de Richard Normandon

le mystère dédale

Titre: Le mystère Dédale

Auteur: Richard Normandon

Editions: Folio Junior – Gallimard

Date de parution: 2018

J’ai pour lubie un peu étrange de vouloir me constituer une bibliothèque de romans jeunesse ayant pour sujet l’Antiquité.  Chez Libr’enfant, la géniale librairie jeunesse de Tours, on m’a conseillé les romans de Richard Normandon. A noter, Richard Normandon a été enseignant de langues anciennes dans un établissement tourangeau. Le Mystère Dédale inaugure une série de romans destinés aux lecteurs à partir de 10 ans.

Hermès, en promenade en Afrique, découvre le corps de Dédale, le célèbre inventeur et sculpteur. Intrigué par les circonstances de cette mort, Hermès décide d’enquêter. Plusieurs suspects divins se présentent à lui et pour démêler les nœuds de cette énigme, il va devoir se rendre sur le territoire des dieux grecs.

Lire la suite « Le mystère Dédale de Richard Normandon »

Contemporain, policier

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi

25809994_000_CV_1_000Titre: Ne lâche pas ma main

Auteur: Michel Bussi

Éditeur: Presses de la Cité

Date de parution: 7 mars 2013

 

Nous sommes là pour parler du dernier roman de Michel Bussi, Ne lâche pas ma main à paraître le 7 mars 2013 au Presses de la Cité.

Sur l’île paradisiaque de la Réunion, Liane Bellion disparaît d’un grand hôtel luxueux. Son mari prend bientôt la fuite avec leur fille de six ans. La course-poursuite est lancée pour attraper le suspect. Les cadavres pleuvent dans le sillage des fuyards et il y a dans cette fuite comme un goût de désespoir.

Il y a là tous les ingrédients d’un bon roman policier: rebondissements inattendus, révélations inquiétantes, dépaysement et rythme alerte. L’action est ramassée, condensée sur quelques jours. Michel Bussi, à son habitude, multiplie les points de vue dont un, très original, celui de la fillette qui suit son père et doute de son innocence. Chaque personnage apporte son passé, son lot d’éclaircissements et de complications, sa touche à l’enquête. La Réunion, île fascinante et inquiétante, ressemble à un piège où les destins s’imbriquent, s’emmêlent. Comme dans les précédents romans, le lecteur est tenu en haleine par une action sans temps mort. L’intrigue est brillamment menée et maintient le suspens dans de courts chapitres qui laissent le lecteur sur sa faim. Michel Bussi maîtrise l’art du polar et celui de manipuler son lecteur jusqu’au bout.

Le seul bémol que j’apporterais à cette critique positive, c’est que Ne lâche pas ma main ne tient pas la comparaison face à Nymphéas noirs parce qu’il me semble moins abouti, et ce pour deux raisons principales:

– l’intrigue de Nymphéas noirs était surprenante, unique et touchante. Les époques, les vies s’y mélangeaient par touches impressionnistes dans un effet très pictural. La musique et la mélancolie qui se dégageaient du texte dépassaient le cadre du simple roman policier.

– la région normande, Giverny, le cadre de Nymphéas noirs, c’était chez moi. J’y voyais les couleurs, j’y sentais les odeurs, j’y situais les lieux. La Réunion, je ne connais pas et même si Michel Bussi rend la chaleur, la musique du créole, la grandeur des paysages et l’ambiance métissée palpable, ce déracinement m’a moins touchée. Je ne suis donc pas objective dans mon choix mais je tenais à le préciser par honnêteté.

4livrecoeur


Je remercie les éditions Presses de la Cité et l’opération « Masse critique » du site Babelio de m’avoir donné l’occasion de découvrir le dernier roman, d’un auteur que j’apprécie.

Contemporain

Voltaire mène l’enquête: Meurtre dans le boudoir de Frédéric Lenormand

meurtre-dans-le-boudoirTitre: Meurtre dans le boudoir

Auteur: Frédéric Lenormand

Editeur: JC Lattès

Date de parution: 1er février 2012

Il n’y a pas à proprement parler de librairie là où j’habite. Alors dès que je peux aller chez ma libraire préférée à Vernon, j’y cours, vole et me venge de ces semaines de frustration! De ma dernière excursion, j’ai rapporté dans mes valises Voltaire mène l’enquête: Meurtre dans le boudoir de Fréderic Lenormand. Ce qui m’a attiré? La couverture légèrement grivoise et le siècle des Lumières!

Le roman se situe au XVIIIe siècle alors que Voltaire tente de faire publier ses Lettres philosophiques anglaises malgré la censure. Notre philosophe grognon et hypocondriaque se trouve mêlé à son corps défendant à une série de meurtres surprenants. En effet, le tueur frappe dans les lieux libertins et semble suivre l’intrigue d’un livre licencieux.

L’intrigue du roman s’appuie sur la correspondance de Voltaire et sur d’autres écrits de l’époque qui sont cités en fin d’ouvrage. Mais il faut bien l’avouer, l’intrigue policière n’est pas vraiment au centre du roman et ce n’est pas ce qui en fait le sel: elle met longtemps à se mettre en place et est vite expédiée. Certains liens se font tardivement et peu clairement d’ailleurs.

Cependant l’auteur nous entraîne dans un roman léger et sautillant, plein d’ironie et d’humour … très voltairien. Voltaire, le célèbre philosophe, est ici un vieil hibou, avare et pédant, accompagné de la délicieuse Emilie du Châtelet. Ce couple découvre un tout autre libertinage que celui de la pensée voltairienne et l’on se demande bien quel est le plus savoureux des loukoums dégustés sur un corps nu ou des contes orientaux philosophiques.

A dévorer sans complexe comme une sucrerie.

5livrecoeur