Contemporain

Manuel l’usage des femmes de ménage de Lucia Berlin

LRM_EXPORT_48917765441911_20190423_223447694

Titre : Manuel à l’usage des femmes de ménage

Auteur: Lucia Berlin

Éditions: Livre de poche

Date de parution: septembre 2018

dans le cadre du Prix des Lecteurs Livre de poche 2019

Les sélections pour le prix des lecteurs du Livre de Poche sont particulièrement éclectiques. J’ai donc eu la surprise de découvrir un recueil de nouvelles dans la sélection du mois de Mars. Le titre était aussi très intriguant.

Comment faire le résumé d’un recueil de nouvelles? Je vous recopie donc ce qu’on trouve sur le site Livre de Poche: « Elle est une grande écrivaine injustement méconnue, une reine de la narration. Lucia Berlin (1936-2004), mariée trois fois, mère de quatre garçons, raconte ici ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d’Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème dans le New York des années 1950 et une infirmière aux urgences d’Oakland. Elle a su saisir les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, égrenant ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d’enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage. Un destin exceptionnel. »

Lire la suite « Manuel l’usage des femmes de ménage de Lucia Berlin »

Publicités
Imaginaire

Du plomb à la lumière: le livre-concept

du-plomb-a-la-lumiereTitre: Du plomb à la lumière

Auteurs: collectif

Édition: Mille saison

Date de parution: mars 2016

Rapportée du salon du polar de Loches, cette anthologie de nouvelles m’avait intriguée et séduite d’abord par sa couverture. (Je suis très faible!). Le travail de la mise en page rend l’objet livre vraiment superbe. Le concept est tout autant intéressant. En effet, ce livre rassemble des nouvelles issues de la littérature de l’imaginaire afin de les faire concourir. A la fin du livre se trouve une code personnel qui permet d’élire sa nouvelle favorite. Le gagnant aura l’occasion d’écrire un roman dérivé de l’univers ébauché dans la nouvelle.

Mais cela ne s’arrête pas là! A chaque nouvelle est associée une illustration et une musique. Évidemment, la musique n’est pas intégrée au livre mais elle est accessible par flash-code ou à l’adresse internet indiquée. Il faut donc élire aussi nos illustrations et les compositions préférées.

Pour ce qui est de la littérature de l’imaginaire, autant dire que je débute. Je n’y connais pas grand chose et je distingue très mal les différents genres. Je me suis donc donnée trois critères d’évaluation: le rapport au sujet, le style, l’univers créé et sa possibilité d’un récit plus large. Les notes seront sur 5 et seront signifiées par des *. Voici mes notes pour chaque titre:

* Valentin Desloges, Le coup du collier (hors concours)

**** Vyl Vortex, Sous l’oeil de Tornn

*** Guillaume Dalaudier, La clé céleste

** Barnett Chevin, La pierre

***** Karine Rennberg, Les feux de la rampe

* Stephane Monnet, La mort n’est pas un spectacle

*** Marylin Guldin, Emmurés

*** Anthony Boulanger, Les hommes de Métal

**** Emmanuelle Maia, Quelques grammes de plomb pour atteindre la lumière.

***** Céline Ceron Gomez, Marché Conclu! (spécialement pour la chute que je n’attendais pas du tout, malgré le titre.) + superbe illustration

** Kéti Touche, Notre-Dame de Baltimore (le récit m’a vraiment fait peur!)

*** Ophélie Hervet, Ce qui nous lie

* Johann Vigneron, La Foire

** Philippe Deniel, Métal radieux + illustration sympa

*** Marguerite Roussarie, Être vivant

**** Elie Guillot, La bataille de Krak Girn

*** Romain Joly, Un rêve de lumière

*** Marine Auriol, Et si l’Equinoxiale n’était qu’une mort de plus…

***** Ghislain Morel, Deus ex machina + jolie illustration

**** Arnaud Gabriel, Zhang Zhung, le mont Gang Ti Sé

**** Simon Boutreux, Betsy (N.B.: seul récit fantastique, au sens littéraire du terme.)

Comme le laissent présager les titres, le thème a été compris de façons très différentes. Le plomb a souvent été entendu comme le matériau à l’origine de robots, d’armements ou du lien dans les vitraux. Simon Boutreux rappelle que le plomb est aussi utilisé dans l’imprimerie. Certains ont parlé du saturnisme, maladie causée par l’ingestion de plomb ou encore de la céruse, maquillage à base de plomb pour blanchir le teint. La lumière a été plus traditionnellement entendue comme celle du soleil ou des projecteurs. Évidemment certains font référence à la lumière de la mort, de l’au-delà ou encore de la révélation. L’alliance du plomb et de la lumière pouvait aussi évoquer l’alchimie.

Les votes sont ouverts jusqu’en mars 2017. Et si le prix du livre vous refroidit, pensez qu’il s’agit d’une anthologie de 21 nouvelles et que le travail est vraiment de qualité, tant au niveau des textes que de l’édition. Bref, je ne regrette pas du tout cette dépense.

L’appel aux textes pour la saison 2018 a déjà commencé sur le site des éditions Mille Saisons. Tentez votre chance!

UPDATE: Le gagnant 2017 est Arnaud Gabriel pour sa nouvelle Zhang Zhung, le mont Gang Ti Sé.