Un été avec Balzac

Bilan d’un été avec Balzac – saison 2 (concours)

L’été prend fin et la rentrée a sonné. Le défi « un été avec Balzac » s’achève donc et il est temps de faire le bilan! La question est donc de savoir si le bilan est aussi positif que le premier et de faire le point sur ces deux années de challenge estival.

Pour accéder à mon bilan infographique du projet « un été avec Balzac », cliquez sur l’image!

000

J’ai réussi à lire quatre romans issus des quatre-vingt-onze titres de La Comédie humaine, c’est à dire deux de moins que l’année dernière:

Vous avez pu lire un article plus thématique sur Les lions chez Balzac. Un autre était prévu sur les chats mais il n’a pas eu le temps de voir le jour.

Lors de ma visite à Saché pour voir l’exposition sur la création de l’album « Mistigris et Monsieur Balzac », j’ai essayé de tourner une vidéo mais les prises de vues étaient vraiment trop mauvaises pour faire quelques choses de sympas. Mon appareil photo n’est pas d’assez bonne qualité pour donner un résultat intéressant. Je me rends compte que j’ai envie de sortir des sentiers battus sur le blog, de produire de nouveaux formats mais je suis très limitée par le temps. Pour autant, je laisse les idées germer en espérant pouvoir les récolter un jour.

Une petite réussite cependant: la création de #unétéavecbalzac qui a été diffusé par quelques instagrameuses. 71 publications l’ont utilisé et j’espère qu’il continuera sa petite vie sur les réseaux.

Telle que je suis partie et parce que je tombe progressivement dans les filets balzaciens, je risque de repartir pour un 3e été! Ou bien peut-être pour « Une année avec Balzac ». Qui sait?


coucours balzacPour fêter et clôturer cet été avec Balzac, je vous propose de remporter un roman (Le Père Goriot), un sachet de café « Café Balzac » et un goodie. Pour remporter mon petit colis « Un été avec Balzac », il suffit de laisser un commentaire sous cet article et de me dire quel est le dernier roman de Balzac que vous ayez lu. Le gagnant sera tiré au sort. Vous avez jusqu’au dimanche 16 septembre 23h pour participer. Bonne chance.

signature

Publicités
Classique, Un été avec Balzac

Une ténébreuse affaire de Balzac

Tenebreuse-affaireDernier voyage de l’été dans la Touraine de Balzac avec Une ténébreuse affaire. Soyons clair, ce roman ne se déroule pas en Touraine mais deux éléments m’ont fait le choisir: la dédicace à M. de Margonne, le propriétaire de Saché et surtout le fait que le roman s’inspire d’un fait divers qui a eu lieu à Azay-sur-Cher en 1800 au château de Beauvais. Cette information m’a été soufflée par mon amie Mademoiselle Maeve.

Le 23 septembre 1800, le sénateur Clément de Ris, propriétaire du château de Beauvais, est enlevé par six mystérieux individus qui le conduisent dans une ferme où il est enfermé dans un caveau pendant plusieurs jours. Son étrange remise en liberté est suivie du jugement de personnes inculpées de ce crime d’enlèvement et de séquestration. Le père de Balzac, qui habite Tours à la même époque, connaît bien le sénateur Clément de Ris et cette « ténébreuse affaire ».

Lire la suite « Une ténébreuse affaire de Balzac »

Un été avec Balzac

Visiter la maison de Balzac au château de Saché

Saché est un débris de château sur l’Indre, dans une des plus délicieuses vallées de Touraine. Le propriétaire, homme de 55 ans, m’a fait jadis sauter sur ses genoux, il a une femme intolérante et dévote, bossue, peu spirituelle, je vais là pour lui, puis j’y suis libre, l’on m’accepte dans le pays comme un enfant, je n’y ai aucune valeur, et je suis heureux d’être là comme un moine dans un monastère.

Lettre d’Honoré de Balzac à Mme Hanska, Paris, mars 1833

Le musée de Saché est créé en 1951 par Paul Métadier, son propriétaire. A l’origine, le musée ne comporte que le salon, la salle à manger et la chambre de Balzac. Dès 1958, la famille Métadier fait don du musée au Conseil départemental d’Indre-et-Loire.

Ce château n’a jamais appartenu à Balzac. Il s’agissait de la propriété de la famille Margonne, des amis de la famille Balzac. Si vous avez lu attentivement mon article précédent, vous savez que le propriétaire, M. Margonne a entretenu des relations étroites avec Mme Balzac. Balzac y trouvait un lieu de retraite et de travail. Il pouvait aussi y trouver un refuge éloigné de ses créanciers. Dans sa petite chambre du château, il commence ainsi Le Père Goriot et Les Illusions perdues. Saché est aussi un lieu d’inspiration pour Balzac qui situe son roman Le Lys dans la vallée dans le cadre enchanteur de la vallée de l’Indre. Félix Vandenesse, le personnage, y fait même un court séjour dans une petite chambre – la même que celle de Balzac?

Lire la suite « Visiter la maison de Balzac au château de Saché »