Un été avec Balzac

Visiter la maison de Balzac au château de Saché

Saché est un débris de château sur l’Indre, dans une des plus délicieuses vallées de Touraine. Le propriétaire, homme de 55 ans, m’a fait jadis sauter sur ses genoux, il a une femme intolérante et dévote, bossue, peu spirituelle, je vais là pour lui, puis j’y suis libre, l’on m’accepte dans le pays comme un enfant, je n’y ai aucune valeur, et je suis heureux d’être là comme un moine dans un monastère.

Lettre d’Honoré de Balzac à Mme Hanska, Paris, mars 1833

Le musée de Saché est créé en 1951 par Paul Métadier, son propriétaire. A l’origine, le musée ne comporte que le salon, la salle à manger et la chambre de Balzac. Dès 1958, la famille Métadier fait don du musée au Conseil départemental d’Indre-et-Loire.

Ce château n’a jamais appartenu à Balzac. Il s’agissait de la propriété de la famille Margonne, des amis de la famille Balzac. Si vous avez lu attentivement mon article précédent, vous savez que le propriétaire, M. Margonne a entretenu des relations étroites avec Mme Balzac. Balzac y trouvait un lieu de retraite et de travail. Il pouvait aussi y trouver un refuge éloigné de ses créanciers. Dans sa petite chambre du château, il commence ainsi Le Père Goriot et Les Illusions perdues. Saché est aussi un lieu d’inspiration pour Balzac qui situe son roman Le Lys dans la vallée dans le cadre enchanteur de la vallée de l’Indre. Félix Vandenesse, le personnage, y fait même un court séjour dans une petite chambre – la même que celle de Balzac?

Lire la suite « Visiter la maison de Balzac au château de Saché »

Publicités
Un été avec Balzac

Un été avec Balzac

Balzac_Bisson_NadarCet été, j’ai décidé de vous emmener avec moi à la rencontre d’un auteur majeur de la Touraine: Honoré de Balzac.

Pourquoi Honoré de Balzac? La plupart du temps, nous avons découvert cet auteur sur les bancs du lycée, et le premier contact est rarement une réussite. Ses romans ont pu nous sembler longs, ennuyeux ou pire, ils ont pu nous tomber des mains. Moi même, j’ai mis quelques années à apprécier vraiment l’écriture de cet auteur hors du commun. Pourtant Balzac ne mérite pas que l’on reste sur cette mauvaise impression. J’entreprends donc le fou projet de vous donner envie de lui donner une deuxième chance. Et pour ceux qui aiment déjà Balzac, ce sera pour vous l’occasion de le relire.

Cet été, c’est d’abord à travers la Touraine que je vais tenter de vous faire découvrir Balzac. Une fois, deux fois ou peut-être plus par semaine, je vous donne rendez-vous pour évoquer à ma manière l’homme et ses romans. J’espère que vous prendrez plaisir à ces rendez-vous balzaciens estivaux. Vous me suivez?